[vie du blog] fin de concession

Ce titre d’article très personnel est dédié à l’univers cinématographique de Pierre Carles, qui a fait, dans son film éponyme, un poignant retour sur désillusion, tout comme le site internet en .com que j’avais naïvement ouvert il y a 10 ans pour faire de la pub pour un de mes jeux de société. A la date annuelle de renouvellement du site, j’ai décidé de clore le cycle infernal et de résilier l’abonnement.

Il vous reste désormais 10 jours (préavis oblige) pour pouvoir visiter ce qui reste de www.kigetsu.com, le site que j’ai crée il y a 10 ans, concernant un jeu de société perso, Kigetsu, dont la création a commencé fin 1998. Une belle aventure – dont j’ai déjà parlé – et l’œuvre d’une (autre) vie : le jeu, que je continue à perfectionner, a atteint ses 18 ans et a traversé de nombreux changements, a touché de nombreuses personnes, et a finalement été un singulier dénominateur commun dans plusieurs pans de cette vie qui est la mienne. J’en ai encore envoyé une boîte aux USA le mois dernier.


Notez que jamais je n’aurai vendu ce jeu en France, comme quoi nul n’est prophète en son pays. Mais bref, comme le disait si bien Huyjo, « on n’a plus le temps », entre couches et paddles, donc je ferme le site. J’ai utilisé la société 1&1, qui fut un bon deal : 12 euros TTC par an pour un domaine en .com (mais limité à 5Mo d’hébergement) : voilà j’ai fait ma pub !


Tout comme beaucoup de gens de ce milieu de « créateurs » de jeux (mot désormais mal venu), et à l’instar du valentinois Antoine Bauza (que j’ai rencontré et qui n’est pas si sympa que ça, en fait), j’ai moi aussi rêvé, autrefois, de pouvoir quitter mon boulot pour toucher les royalties de ma création artistique, via French Touch et autres star system ponctués de champagne et de toasts. Or, continuer à payer une redevance internet annuelle pour ce maigre espoir depuis longtemps envolé n’était que vanité, nombrilisme et idiotie, tout compte fait.

Bref, au moins il me reste octopaddle.fr, d’ailleurs bien plus visité que cette vieille merde de projet créatif en .com issue tout droit de ce qui se fait de pire dans l’égo occidental moderne.

Publicités

4 réflexions sur “ [vie du blog] fin de concession ”

  1. Dommage que tu lâches l’affaire, faute de temps et de motivations ? Ou envie de passer à autres choses ? En tout cas, le principal est que tu t’y retrouves… et surtout que tu poursuives ton éminente participation sur octopaddle.fr, bien sûr 😉

    J'aime

  2. En fait je ne lâche pas complètement l’affaire : la créativité fait partie de ma vie, j’attends juste que les enfants soient un peu plus grands pour réorienter celle-ci. Par contre, arrêter d’entretenir un site web inutile, égoïste, payant, et a but commercial, est une forme de soulagement : persévérer en ce sens aurait été une erreur. Rien à voir avec l’aspect participatif et évolutif de ce blog.

    Aimé par 1 personne

  3. Concepteur de jeux de sociétés ? Voila une facette que je ne connaissais pas de LamyFritz
    Dommage que je tombe sur ce post que maintenant je n’aurais pas eu le loisir de parcourir feu le site http://www.kigetsu.com
    Au final ce Kigetsu fut plus un défi perso et avant tout une passion qu’un sujet bassement mercantile ?
    Il te reste des boites de jeu ? 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Hello merci du retour ! Si tu cherche des informations sur le jeu, utilise Google et tu trouveras quelques informations, mais pas de quoi casser trois pattes à un canard. Bon, je veux bien encore faire une boite ou deux à la demande et à prix coutant en offrant les frais de port mais il faut savoir que ce n’est pas le jeu du siècle ! Je n’ai presque jamais eu aucun retour de mes acheteurs, qui sont tous de très gros joueurs et qui possèdent des tas et des tas de jeux de société . Je doute que kigetsu ait une grande « replay value » comparé aux jeux d’aujourd’hui et autres party games toujours plus innovants. Mais c’est vraiment le jeu que je voulais faire, j’ai mis beaucoup de moi-même dedans, et il fonctionne très bien, encore qu’on pourrait lui reprocher pas mal de choses . Le problème, lorsque l’on réalise un tel jeu, c’est que, immédiatement, on quitte le monde du rêve et du virtuel pour celui de la réalité, et finalement, aujourd’hui, le jeu de société ne m’attire plus tellement. Je suis passé du consommateur au créateur, et en ayant créé ce jeu, j’ai obtenu une forme de satisfaction, qui ne m’a pas pour autant ramené dans le camp des joueurs – encore que je suis parvenu à utiliser les jeux de société dans ma vie professionnelle. Ça aura vraiment été une voie initiatique, mais lorsqu’on joue à kigetsu cela ne se ressent pas. Il manque encore quelque chose, ou alors il y a quelque chose en trop, je ne sais. Toujours est-il que les règles continuent d’évoluer, cet après-midi, avec mon fils, nous allons essayer une nouvelle micro règle, pour voir ce que cela donne.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s