[Test#6] Retour dans les années 80, Far Cry Blood Dragon

RVA finaleMazette, que cela faisait longtemps qu’un jeu vidéo ne m’avait fait pas autant surpris par son audace et son côté rétro revendiqué.  Bienvenue en l’an de grâce 2007, vision années 1980 et des poussières, où les situations sont désespérées, où les méchants sont affreusement méchants, les héros sont sévèrement burnés et shootés à la patrie, oui bienvenue dans Far Cry 3 : Blood Dragon (6.24 euros sur Steam lors des Summer holiday sales 2013).  Ici, oubliez la légèreté, les références fleuries et assumez votre côté bad ass … Ubisoft n’y est pas allé par 4 chemins : le Canada a été atomisé par les États-Unis, la terre est ravagée par une guerre permanente … les développeurs ont plongé dans ce qui fait la moelle des (flippantes) années Reagan : du très lourd, de la puissance (de feu) et le refus d’être une lopette avec son régime basse calorie basé sur ses 5 fruits et légumes par jours, quand l’on peut s’exploser le bide avec un hamburger 43 fromages à 40 000 calories servi sur un jus d’anabolisant, bref welcome to the USA in 80′ !

God bless america !

Si les cut-scènes sont une ode aux pixels 8/16 bits, avec des images fixes et des couleurs criardes, le jeu par contre déchire la rétine par une réalisation 3D bluffante et haletante. Parachuté – sans parachute – sur la base ennemie, on se retrouve dans le scénario typique des années 80 : seul avec un compère dont on sent le destin fragile (comme son dos … comprenne qui pourra), au milieu de l’ennemi nombreux et aimant finir truffés de plomb. Ici point de viet’ ou communiste forcené, mais plutôt une improbable organisation paramilitaire du crime, composée de cyborgs sauce Crimson guard d’un GI JOE qui ne dirait pas son nom (leur look ressemble diablement aux partisans d’un Cobra commander, autre clin d’œil aux eighties ?).

Cela canarde sec, et on se prend au plaisir de faire des stratégies d’attaque : placer ici un explosif, se mettre là en snip’, …. ou foncer dans le tas avec sa bite et forcément son couteau fourni. Mais là encore, on ne se prend pas au sérieux, le héros fait allégrement des doigts d’honneur, l’île baigne dans une couleur sous acide, les guns sont énormes et les explosions le sont toutes autant. L’exagération est de mise : les head shoot sont à foison, on peut arracher … les cœurs de cyborgs pour s’en servir d’appât des fameux « Blood dragon », gros lézards du jurassique irradiés en manque de bouffe qui pullulent sur la carte et s’attaquent à tout (y compris vous). Ces derniers permettent de déchaîner des actions sadiques dignes d’un John Rambo : on se pointe devant une base ennemie, on désactive son bouclier de protection puis on lance des appâts dans sa cour principale et … on regarde les enfers se déchaîner. Bref nous voilà devant un Game Of the burné de l’année, petit frère d’un Gear of War….

Quel plaisir de retrouver un héros bad ass, au langage fleuri (« et toi, tout ce que tu préfères c’est les hommes, hein ? « ) ou encore basé sur une morale bien lourdingue dans un échange digne d’un Scharwzy dans un Commando (punaise quel film !) :

VOUS : « Non je ne prends pas de drogue car j’ai fais une promesse à une femme… »

La docteur (Desireless style) : « Vous êtes mariées, mhmmmm … »

VOUS : (gros plan sur le héros, sur fond de … drapeau américain et statue de la liberté ») : Oui, et cette femme, c’est la statue de la liberté « .

Si certains annoncent un jeu court (c’est quand même une extension de Far Cry 3, mais perso je l’ai bouclé à plus de 95% en 11h de jeu, en m’amusant à trouver tous les items et délivrer les bases ennemies), je suis assez surpris par son côté bac à sable qui maintient une bonne durée de vie : entre la prise d’assaut de forteresse ennemie, les missions annexes (va chercher le scientifique perdu, va dégommer un sniper d’élite …), la recherche d’items bonus (des cassettes VHS bien sûr, des notes d’un scientifique fou qui donnent un léger background au jeu, …). Tout cela allonge l’histoire principale sans l’alourdir (on est loin d’un Assassin’s Creed 1 premier du nom). Perso je suis conquis, et l’un des prochains jeux steam sera Far Cry 3, quand il sera en promo pour les vacances d’hiver sur Steam ou pourquoi pas sur xbox.

Allez quelques tirades pour la route du jeu très inspirées des films des années 80 (de Robocop à Terminator en passant à Last action hero, ici un condensé sur Youtube) :

– « on me demande de ramasser des trucs, pour obtenir des trucs qui me feront gagner d’autres trucs » …

– « si vous n’achetez pas de munitions vous ne pouvez pas utiliser les armes » (CQFD !)

– « tant que l’on ne me demande pas de ramasser des drapeaux » (clin d’œil à Unreal ?)

– l’une des meilleurs : « Il m’a fait un doigt, je lui en rendu cinq »

– « Il s’est tué au boulot, pauvre con »

– (en arrachant le cœur d’un ennemi), « je suis un bourreau des cœurs »

– (en dégommant la tête d’un gars avec le fusil à pompe de papa) « j’ai un coup de pompe en ce moment … »

– (après avoir démonté un type) « envoyez moi un médecin… pour que je puisses le buter également »

– Et une conclusion des plus prometteuse …  : « Docteur vous jouez au jeu vidéo ? (…) Oui, bien sûr, il a été prouvé que les jeux vidéo développent l’agilité entre la pensée et la main, ils permettent de faire face à différentes situations, facilitent les interactions sociales. Aucune étude a prouvé qu’ils favorisaient la violence, ceux qui disent cela sont des enfoirés ! ».

Verdict ?

octo coulocto coulocto coulocto coulocto noir2

(Publié le : août 8, 2013)

Publicités

2 réflexions sur “ [Test#6] Retour dans les années 80, Far Cry Blood Dragon ”

  1. Je l’ai acheté il y a peu en promo sur le PSN pour une bouchée de pain
    Avec une telle critique je peux dire qu’il est next sur ma liste après Walking dead Saison 2 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s