[RVA- voyage, voyage#1] Le paradis du joueur : ma découverte d’Akihabara

RVA finale
Publié le 16/11/2013

Quel joueur peut dire qu’il n’a jamais eu envie d’aller au Japon ?

2007  fut l’année de mon premier voyage au Japon.  Bien que je ne sois pas allé au Japon que pour assouvir ma passion de joueur, ce pays faisait partie de mes impératifs.  Abreuvé de séries et de films américains pendant toute mon adolescence, le Japon est un cas à part, car dès ma plus tendre enfance il a toujours eu une place particulière dans mon cœur et dans mes projets de voyage …

Cette approche d’un pays si lointain fut possible grâce à la culture japonaise diffusée par les nombreux mangas, la Japanim’ et bien sûr les jeux vidéo. Ce premier contact fut possible pour toute une génération par l’émission phare du mercredi (plus de 7 h de programme, dingue non ?) le Club Dorothée ! (Oui je sais, malgré qu’ils ont censuré  la moitié de certaines séries)

Les jeux vidéo sont venus bien plus tard avec ma première console la Master System et petit, je me souviens très bien des reportages dans mes magazines préférés sur ce pays lointain et exotique. Le Japon était le pays du jeu vidéo. Et sa  Mecque était le quartier de Akihabara à Tokyo. Les images d’alors, bien que sans mouvement me faisaient rêver. Je me souviens que je ne cessais de me répéter qu’un jour j’irais visiter Akihabara et le Japon.  Mais le chemin allait être long avant de partir pour ce pays… Ah, AKIBA… qui n’a pas vu un reportage sur une sortie événementielle d’un jeu ou d’une machine dans ce quartier de Tokyo. N’allez pas chercher bien loin et plus proche de nous, tout le monde a pu voir la sortie de la 3DS au 20 heures de TF1 ou alors sur les chaines spécialisées comme Game one.

Mais si, souvenez-vous de ces images.  On voit des Japonais qui attendent dans le calme devant les magasins, tous en train de jouer à leurs consoles portables. Oui, rien à voir avec ces beaufs de Français impatients de dévaliser le Virgin ou d’entrer à la Paris Games Week.

bxzv6qcigaa-moc
France, 2013 Paris Games Week…
… Sortie de la WII au Japon. CQFD.

Bon, tout le monde a ces images en tête, alors revenons à nos moutons. En ce mois de juillet 2007, j’ai donc passé un mois au Japon. Généreusement accueilli par mon pote d’enfance David Chan. Lui même vivant au Japon depuis 2 ans, partit vivre sa passion pour ce pays, passion initiée par le non moins célèbre Dragon Ball.

J’ai l’impression d’être dans « Juliette je t’aime »,

Mes premiers pas au Japon sont mémorables. David est venu nous accueillir à l’aéroport de Narita. Étant arrivés en fin d’après midi, Davis nous propose de nous relaxer en allant au Sento (bain public japonais) près de chez lui à une heure  de train de Narita, quartier Makuhari sur la Chuo Sobu Line (n°10 sur le plan, ligne du Tokyo Game Show Makuhari messe, ça vous parle ?).

même si cela parait compliqué, je vous assure Tokyo est la ville la plus simple du monde

Pour aller à l’appartement de David, nous sortons par le nord de la Gare JR, nous passons devant le 7eleven et nous arpentons une petite ruelle éclairée au diapason. Je suis en plein rêve : j’ai l’impression d’être dans « Juliette je t’aime », avec ses petites ruelles typiques et tranquilles qui sont si bien dessinées dans les animes et les mangas japonais.  C’est identique !

Quartier lointain de TANIGUCHI Jirô (2003)

On pose nos valises, on sort nos affaires de toilette et direction le Sento à deux pas de l’appartement. Comment le repérer ? C’est simple, si certains suivent un lapin blanc, ici il faut suivre la cheminée rouge au milieu des petites maisons. Arrivés, nous nous jetons dans le bain et je passe sur ce moment insolite que de se retrouver au milieu de tous ces gens du quartier, nu comme un ver et sans aucune gêne apparente. Bien que nous soyons les seuls Européens, personne ne nous prête attention.

Tu vas péter un câble

Ensuite, David nous invite à manger  dans son resto fétiche, et nous commande nos premiers giozas, ces raviolis excellents dont je ne peux plus me passer, mais aussi un succulent plat de légumes et de pomme de terre avec une sauce aigre-douce. Ce premier repas que vous faites au Japon est sur le moment le meilleur que vous ayez mangé depuis des lustres (surtout après la merde que nous avait servi Air France à bord !). Une fois remis, mais trop fatigués pour aller au karaoké ce soir, opération déploiement de futons et dodo.  Avant de s’endormir, Davis nous demande ce que nous allons faire le lendemain : sans hésiter, j’hurle « Akihabara !!!! », « Tu vas péter un câble » me répond-il sur le ton du converti rassasié par son expérience passée.

Next Stop Akihabara

Akiba est donc à 15 arrêts de JR de Makuhari, bref en gros à une heure de train. Je passe le voyage collé à la vitre à regarder chaque quartier, à essayer de me repérer aussi. « Next Stop Akihabara »  …la voix féminine dont vous prendrez vite l’habitude, annonce en avance l’arrivée à la prochaine gare. Bien utile en heure de pointe !! A vivre plus qu’à décrire … . Après plusieurs hésitations nous trouvons la sortie… c’est plus impressionnant que ce que j’imaginais dans mes rêves les plus fous.

Vous avez beau vous y être préparé, le décrochage de mâchoire est inévitable. En sortant de la gare, vous tomber sur plusieurs magasins d’électronique comme le Laox, et tout un tas de magasins Tax Free pour faire des cadeaux de « touristes ». Mais je ne suis pas venu pour ça. Non, je veux du jeu vidéo : direction la rue principale de Akihabra.

L’une des premières vues de la rue principale.

Je suis comme un fou, je regarde de partout,  c’est un vrai labyrinthe. Il y a des magasins de partout. Il faut même monter dans les étages des buildings.

La rue principale est interdite aux voitures le week-end !!!

Comment se repérer, il y a tellement à voir. Tout cela nous parait chaotique, et pourtant j’ai bien l’impression que les connaisseurs, les otakus savent exactement où aller. Nous rentrons dans chaque magasin, et nous nous laissons porter dans les étages par les escalators tapissés de pub, éclairés par des néons et entourés par tout un maelström de bruits environnants.

akihabara-chuo-dori-very-wide-angle-big

Nous enchaînons les magasins, arghhhhh j’ai envie de tout acheter… vais-je résister ?

> …La suite ici le 23/07/2015 !  la visite de Super Potato

Publicités

4 réflexions sur “ [RVA- voyage, voyage#1] Le paradis du joueur : ma découverte d’Akihabara ”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s