[RétroTest#19] Sept jeux rétro gratos à télécharger pour les fêtes

detail-110216Salut à tous ! Cette semaine, histoire de vous changer un peu de mes billets intellos, voici sept jeux issus de la culture retrogaming, la plupart réalisés par des amateurs éclairés, que vous pourrez télécharger gratuitement sur le net, via les liens proposés. Le top pour s’enfermer des heures dans sa chambre pendant les ennuyeuses fêtes de fin d’année… Allez, tous à vos paddles !

Ah, cette Blaze, avec sa jupe rouge, je l’adorais !

1. Streets of Rage Remake

Un jeu développé pendant 8 ans par Bombergames, un groupe d’amateurs espagnols et qui concentre le meilleur de tous les Streets of Rage, beat them up incontournable de la Megadrive. Dans ce remake, vous pouvez débloquer des bonus, choisir des routes différentes, avec un nombre impressionnant de niveaux, conduire des motos, des jetskis, jouer à deux ou avec un allié contrôlé par l’ordinateur, créer vos propres mods, le tout sur des musiques remixées, non vraiment, c’est cent fois mieux que l’original. Prévoyez de faire un tour dans les options dès le début pour paramétrer le paddle (prévoir un 6 boutons), la résolution vidéo, mais surtout le nombre de vies par défaut (mettre au max) et le style d’arme (choisissez le style Streets of Rage 2).

A noter que Sega s’est opposé à la dernière minute à la diffusion du jeu, à cause de la recrudescence des applis smartphones et autre « attrap-gogo-store » en vogue où l’on vend du réchauffé aux nostalgiques tout en faisant marcher le tiroir caisse. C’est moche, parce que les petits gars de chez Bombergames les avaient prévenus dès 2004, sans réponse, et ils se sont vraiment décarcassés pour nous offrir un produit de qualité avec un désintéressement admirable. Moralité : il n’y rien d’officiel, donc il faut un peu chercher pour trouver cette perle. La version finale sortie en 2011 (V5.0) disponible ici : http://www.soronline.net/sorr_downloads.htm mais apparemment, le jeu continue à être développé en secret, car une v5.1 est également disponible sur la page !

 

« Hadoken ! » Qui va l’emporter ?

2. Street Fighter X Megaman

A prononcer Street Fighter « Cross » Megaman. Cette fois, c’est l’univers Nintendo-Capcom qui est à l’honneur dans ce petit bijou réalisé par un amateur singapourien en 2012 et rendu disponible officiellement par Capcom pour les 25 ans de leurs deux franchises phares. On y joue le personnage de Megaman, à l’ancienne, avec son bras-laser rechargeable, ses sauts à la noix et ses glissades. Certains boss de fin de niveau sont tirés de Street Fighter II, on y combat notamment Blanka, Ryu, Chun Li et Dahlsim. Le système Megaman est respecté : chaque boss confère un pouvoir utilisable dans les niveaux suivants, permettant de battre les boss plus facilement. Le jeu n’a en outre pas de sauvegarde et repose sur un système de password à l’ancienne. Mais je vous rassure, les stages sont courts et bien moins ardus qu’autrefois (qu’est-ce que j’ai pu PETER UN CÂBLE sur les Megaman) ! A télécharger ici (prévoyez un paddle !) : http://www.capcom-unity.com/mega_man

 

Prends cet éclair, stupide chevaucheur de loup !

3. The Battle for Wesntoh

Jeu PC développé depuis pas mal d’années par des amateurs et encore en développement, The Battle for Wesnoth est un chef d’œuvre du jeu de stratégie au tour par tour de type Heroic Fantasy, qui a en plus l’avantage d’être traduit dans de nombreuses langues. Le jeu présente un univers cohérent à la Tolkien avec ses différentes factions, son histoire et ses lieux clés. Ceux qui aiment le jeu au tour par tour dans le type Warhammer ou Heroes of Might and Magic devraient être séduits. Il y a plusieurs campagnes à faire, mais qui sont souvent très longues. Et il y a évidemment un éditeur de campagnes, qui rallonge indéfiniment la durée de vie du jeu. Autant vous dire, papa gamers, qu’avec ce jeu on n’est pas dans les parties rapides et prêtes à consommer, comme pour les deux jeux précédents. Personnellement je n’ai jamais testé le multijoueur (je n’en vois pas l’intérêt car ce n’est pas du RTS). Mais bref, le principe de jeu est ultra simple et rien que les musiques valent le détour. Souris (et clavier) suffisent. A télécharger ici : http://www.wesnoth.org/

 

Qui n’a pas rêvé de jouer un chevalier d’or ?

4. Saint Seiya Ultimate Cosmo

Saint Seiya Ultimate Cosmo est un jeu de baston en 2D à un contre un (appelé aussi beat them all) développé par deux petits frenchies amateurs sur Mugen. Le jeu retrace les aventures des Chevaliers du Zodiaque, célèbre manga et dessin animé de l’enfance des papa gamers des années 80. Le projet dure depuis des années, mais il faut voir le boulot que font ces deux frères sur leur temps libre, c’est admirable, on sent la passion ! Le jeu est très à l’ancienne, avec des coups spéciaux difficiles à réaliser (triples quarts de cercle, etc) et demande un peu de technique, c’est dommage, car on n’arrive jamais vraiment à rentrer un coup spécial et profiter des superbes animations. Et puis ça me frustre terriblement de vaincre un chevalier d’or en faisant quinze fois la même balayette. J’aurais préféré un système plus dans le style des Naruto sur Gamecube ou Wii, pour ceux qui connaissent, avec quelques coups défensifs, un coup de semonce de type projectile, deux ou trois combos, qui sont un prétexte pour faire monter la jauge de pouvoir et lancer les attaques ultimes, par une simple touche. Ce qu’il manque, aussi, c’est un story mode digne de ce nom, mais déjà, quel travail admirable, on ne peut pas le leur reprocher, ils ont comblé un vide, et je ne suis pas le seul a en avoir rêvé. Comme pour Streets of Rage Remake, je pense que Bandaï va finir par leur tomber dessus à la fin : ils ont déjà sorti un jeu quasiment éponyme, les frangins… alors profitez-en avant ! A télécharger ici (il faut être membre de leur forum) : http://saintseiya-ultimatecosmo.e-monsite.com/ mais regardez au moins les vidéos.

 

Non mais regardez-moi ce circuit !

5. Trackmania Nations / Trackmania United Forever

Le premier jeu non-amateur de notre liste, développé par Nadeo. Ce jeu rappelle un bon vieux jeu de course PC qui s’appelait Stunts, disponible ici. Trackmania est la réalisation ultime de Stunts en vraie 3D : c’est un jeu de course rapide et addictif, où l’on doit piloter une voiture à travers des circuits défiants l’imagination, avec obstacles, sauts, loopings, rampes… Et, chose rare, Nadeo a eu l’obligeance, à chaque mouture de jeu, de céder une version gratuite téléchargeable sur le net. Les versions de Trackmania gratuites n’intègrent que l’univers Stadium et les voitures de Formules 1 (mes préférés, du reste) mais sont copieuses et sont présentées en elles-mêmes comme des jeux complets. Pas besoin de sortir la carte de crédit dès le second niveau : des heures de jeu vous attendent, si vous le souhaitez. Même si le net a bien changé en 5 ans, il est encore possible de trouver les opus gratuits en cherchant bien. Les voilà pour vous sur des plateformes de téléchargement reconnues – méfiez-vous quand-même des adware et choisissez toujours les paramètres personnalisés pendant les installations lorsque vous téléchargez sur ce genre de site :
Trackmania Nations ESWC : ici
Trackmania United Forever : ici

 

Missiles à têtes chercheuses contre aliens : ça saigne !

6. Crimsonland v.1.0.2

En 2002, ce jeu de 10tons software représentait l’idéal du jeu vite joué bien joué, et auquel on pouvait s’adonner pendant une pause café, ou entre potes, chacun à son tour façon hot seat, pendant une soirée. Si le jeu est addictif à souhait, il tient, quelque part, du Tetris édulcoré : on est obligés de mourir à la fin, on le sait, et c’est sinistrement assumé. Mais on en emportera le plus possible avec nous, de ces aliens de mes deux. Car ils arrivent de partout, et à l’infini, jusqu’à ce que mort s’en suive. Dans Crimsonland, on contrôle un petit personnage vu de haut avec les flèches du clavier, dans un champ fermé. En même temps, la souris sert à déplacer un viseur, à tirer et à recharger son arme. En appuyant sur entrée ou espace, on peut accéder à un menu qui permet de choisir des capacités spéciales, lorsqu’on a gagné assez d’expérience – certaines sont excellentes (fast loader) d’autres nuisibles (jinxed), il faut s’y frotter pour connaître et faire les bons choix – de même pour les armes, qui ne se valent pas toutes (merci le blowtorch !). Mais grosso modo, c’est tout ce qu’il y a à savoir pour jouer. Les monstres arrivent de plus en plus et on les dégomme à la pelle, on gagne de l’expérience, on ramasse des armes, ou des mini bonus. A la fin du jeu, au bout d’une petite dizaine de minutes, le champ sera presque entièrement maculé de rouge, d’où le titre du jeu. Crimsonland ne laisse pas indifférent. A télécharger ici (plusieurs versions disponibles) : http://phoenix.ee/old-crimsonland-1-02-1-3-0-1-4-0/

Il existe également une version commerciale payante, relookée, avec story mode et tout le toin toin, au final bien inférieure à la version originale ci-dessus, mais qui peut valoir le coup si vous avez aimé celui-ci.

 

Un écran que vous risquez de voir très souvent !

7. I Wanna be the Guy

Pour finir notre série, voici un jeu amateur réalisé par un seul gars, et qui va vous rendre dingue : I Wanna be the Guy. Titre idiot, s’il en est, expliqué par l’auteur lui-même sur son site. Il s’agit d’un jeu de plateforme classique réalisé sur le modèle des jeux NES de l’époque, mélangeant tous les univers, de Megaman à Castelvania en passant par Kirby, Tétris ou Battletoads. Ce dernier jeu, dont le dernier stage était réputé pour être extrêmement difficile, a été la source d’inspiration principale de I Wanna be the Guy. En effet, le parti pris de ce jeu est d’être le jeu le plus difficile qui existe. Ne serait-ce que passer le premier écran va déjà vous demander du courage. Je crois qu’au bout de plusieurs semaines de jeu, j’avais traversé un total de 10 écrans, sans pouvoir aller plus loin et garder ma santé mentale. L’idée, c’est que tout élément du décor, même le plus anodin, peut être un piège mortel. Malgré la paranoïa idiote qu’il peut susciter, ce jeu demande à être testé, car il a quelque chose de profondément comique. Et, une fois que vous vous serez arrachés quelques cheveux, allez voir les speedrun du jeu sur Youtube, ces mecs qui traversent des niveaux entiers à toute vitesse sans perdre une seule vie (enfin, si : la leur). Au fond, je pense qu’il n’y a que comme ça qu’on puisse apprécier le travail de l’auteur, nous, simples mortels ! Téléchargeable ici pour les plus téméraires : http://kayin.moe/iwbtg/downloads.php

——————————————————————————————————

Voilà pour cette série de jeux de Noël, il y en aurait encore sans doute pas mal à ajouter, sans parler de tous les superbes jeux en flash qui existent. La liste serait longue ! Mais bref, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de bonnes fêtes, et amusez-vous bien !

 

Publicités

2 réflexions sur “ [RétroTest#19] Sept jeux rétro gratos à télécharger pour les fêtes ”

  1. Excellent cette petite sélection
    Je vais définitivement jeter un œil au jeu St Seiya !
    Par contre étonnant le remake SOR avait été viré du site sous l’amicale pression de SEGA mais on peut à nouveau DL sans soucis jeu et update 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s