[RétroTest#16] Hey hey hey, c’mon over, have some fun with Crazy Taxi !

Parmi toute la ludothèque de la Dreamcast, il y a un jeu qui porte vraiment bien son nom : Crazy Taxi. Développé par Hitmaker et édité par SEGA, le jeu est sorti en arcade en 1999 et sur Dreamcast le 24 janvier 2000.

Une légende urbaine française voulait que ce soit le film Taxi de Luc Besson qui ait inspiré les créateurs du jeu, mais il s’avéra que ce fut un fake. En vérité, le créateur du jeu, Kenji Kanno, a eu l’idée de ce jeu alors qu’il était dans un taxi. Coincé dans les embouteillages, il se dit que ce serait génial si on pouvait rouler à toute allure sur la voie d’urgence.

 Le scénario du jeu est simple : à bord de son taxi, le joueur doit amener un client à sa destination. Après avoir choisi entre 4 chauffeurs, vous démarrez votre bolide vers un client potentiel. Une couleur distingue chaque client. Le rouge désigne un client dans sa destination est proche, puis orange, jaune, jusqu’au vert où le parcours sera plus long. Bien sûr, le temps imparti est limité et si vous faîtes quelques figures – genre sauts ou dérapages – le client sera ravi, et le pourboire sera plus conséquent. Car l’enjeu de Crazy Taxi est d’accumuler le plus de gain et pour cela, le client doit vous donner un bon pourboire. Bref, ici on est dans un jeu d’arcade et on fait du scoring.

Le petit plus de Crazy Taxi qui le différencie de beaucoup de jeux de course est sa bande-son. Du pur rock californien des années 90 vous accompagne tout au long de vos parcours avec 2 groupes cultes : Offspring et Bad Religion. De plus, la ville du jeu est inspirée de San Francisco. Bref l’immersion est totale pour ceux qui rêvent du soleil californien.

Plusieurs modes de jeu sont disponibles. Tout d’abord, on commence avec un mode arcade qui comme son nom l’indique reprend le jeu de la borne d’arcade. Semblable au mode arcade, le mode original est en fait un autre parcours. Pour finir, vous pourrez vous exercer sur le mode Crazy Box, qui permet au débuter de découvrir les techniques de conduite à travers différents minijeux (exploser des ballons, effectuer une série de dérapages…). De plus, une option secrète permet de conduire un vélo-taxi.

Même si on retrouve son concept dans des jeux plus récents comme GTA V, Crazy Taxy reste unique. Bien sûr, vous ne pourrez pas renverser les piétons ou démolir votre caisse, et c’est un argument pour le présenter aux plus jeunes. Graphiquement, il a bien vieillit et sa jouabilité reste abordable. Étant donné que le jeu est ressorti sur smartphone, mais avec des musiques modifiées, je ne saurai trop vous conseiller de le tester sur Dreamcast/ Gamecube (ou en arcade), histoire de profiter de sa bande-son avec Offspring et Bad Religion qui font tout le charme de ce jeu.

Publicités

6 réflexions sur “ [RétroTest#16] Hey hey hey, c’mon over, have some fun with Crazy Taxi ! ”

  1. Je suis tellement passé à côté de ce qui semble être un monument de FUN
    Je vais éviter les compil HD avec cette bande son du pauvre et me mettre en quête de la version DC ou GC, merci pour l’info 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s