[MixTest#7] Le comeback furieux de la PS Vita !

Conclusion du conseil de classe « Des efforts qui finissent par donner leurs fruits, continuez Miss Vita ! »

Console décriée pour son soi-disant manque de jeu/ de licence, la Vita pourtant est un peu comme l’élève au fond à gauche de la classe, qui mine de rien progresse à son rythme, sans étincelle, sans fureur. Ce dernier relève la tête jours après jours, face aux premiers de la classe écrasante de leurs supériorités next-gen ou du fayot Nintendo placé devant le prof, qui avec sa connaissance de sa 3d isométrique, pense en mettre plein la vue … Et bien, la Vita qui est déjà une belle console, en a dans le ventre et le démontre jour après jour : que cela soit ses possibilités en terme de gameplay, et soyons clair de suite, son écran qui ÉCRASE toute concurrence en terme de console portable ou de smartphones (oui je sais c’est pour rire ami gamer, des smartphones consoles : l’ironie ne fait pas de mal). Bref, son écran OLED est une pure merveille : merci Sony de permettre aux joueurs de s’éclater les rétines sur un écran qui en grand format coûte un bras… et une jambe aussi.

Gravity Rush

Bref, notre petite Vita connaît en 2013 son come-out, non parce que le mariage pour tous est passé, mais en raison d’une ludothèque qui gagne en maturité et en qualité. Si Uncharted: Golden Abyss a ouvert la voie pour son lancement, personnellement je dirais que ce renouveau a débuté avec Gravity Rush réalisé par Keiichiro Toyama et écrit par Naoko Satoqui (tous deux pères du glauque Silent Hill). Ce jeu pose les jalons d’un gameplay novateur – par le recours au gyroscope de la Vita et l’inversion de la gravité (et avec quel style !), loin du gnangnan mariotesque qui me gonfle depuis les nombreuses itérations sur 3DS qui ont tuées et usées jusqu’à la corde la licence, heureusement que le frangin Luigi relève la barque d’ailleurs. Sony s’affranchit avec son talent habituel (et grâce à des studios qui le suivent) du carcan des portables dominés par Nintendo, en innovant autour d’expériences différentes et originales. Franchement, mis à part des graphismes à tomber par terre, une histoire inspirée des BD de Moebius (paix à son âme) qui ne se contente pas d’un format portable pour être hachée/ bâclée mais se suit avec plaisir. Mais encore un soupçon de regret quand même : à quand des licences encore plus matures comme un bon Resident Evil de derrière les fagots (comme le n°1 siouplaît M. Capcom, revenez aux fondamentaux).

L’import, est un ballon d’oxygène

L’avalanche de bons titres se poursuit, et loin d’être négligeable (et vital pour la console), Mr Sony n’a pas zonée sa console … Suivez mon regard lourd de colère contre M. Iwata : mais franchement pourquoi Nintendo bloque des joueurs qui paient des jeux en import ???? Ils les achètent b****l, ils ne les volent pas, franchement la logique comptable de Big N est irrationnelle. Tant pis pour eux, la Vita elle ne se gêne pas et l’import est un ballon d’oxygène pour avoir de nouvelles licences (bien que cela soit décrié par certains): des titres qui brillent en orient ou en occident, se trouvent adaptés pour le marché européen (et parfois en étant d’anciennes licences remises au goût du jour) : Soul Sacrifice, P4G, Muramasa, … .

Persona 4 Golden : Quel jeu, mais quel jeu !

un intro psychédélique de folie !

Certes, la localisation de la langue est limitée au japonais/ anglais, ce qui bloque bien des joueurs même si l’anglais est abordable : perso ma dernière acquisition Persona 4 Golden (Shin Megami Tensei: Persona 4 au Japon) est une tuerie, et la langue de la perfide Albion loin d’être un problème. Quel jeu, mais quel jeu : un vrai bonheur pour l’amateur de rues japonaises très inspirées du grand auteur de manga Jirō Taniguchi (Quartiers lointains, Le journal de mon père…), autour d’une histoire qui se dévoile progressivement, langoureusement. Si le jeu est un reboot de celui sorti sur PS2, il a réussi à être porté avec brio sur cette console : le gameplay répond au doigt et à l’œil qui est particulièrement choyé par des couleurs chaleureuses et surtout, si le texte est en anglais, il est possède des séquences audios nombreuses et variées très impressionnantes,  on se demande comment peut-il être possible de tout mettre dans une si petite cartouche 😉 !!

La difficulté du texte n’est pas rédhibitoire, franchement un niveau fin de collège suffit et avec un petit dico à côté, on s’éclate sans que cela soit gonflant. Cela me rappelle le temps où les jeux 8-16 bits étaient en anglais, et en toute bonne foi, il n’y a pas mieux pour progresser et retrouver ses bases : d’autant plus que les expressions permettent de découvrir des notions jamais vues en cour de langue comme « pain in the ass' » (mal au cul) :P. Le jeu tourne autour d’une histoire de meurtre se déroulant dans une petite ville paumée du Japon, et nous suivons un lycéen et ses amis enquêteurs (en participant même à leurs cours !) qui découvrent une dimension parallèle bien angoissante… Les caractères designs sont dans la veine des mangas, sans être reloud à la Final Fantasy (pas de coupe Steam Punk ridicule) et collent bien à l’ambiance. Les phases de combats sont à la fois tactique par le recours à des invocations (les Persona), ils suivent la règle du JRPG du tour par tour sans être pénible (avec la possibilité de riposter plus tôt par exemple) et tiennent bien en haleine. De plus, un système d’amélioration de sa Persona par le biais de fusion/ acquisition d’autres persona donne au jeu un côté collectionnite sympathique, et décuple la durée de vie du titre estimé à plus de 60h !*.

Enfin pour terminer cet article hagiographique à la PS VITA mon amour, comment ne pas parler des deux grosses licences qui doivent bien faire baver les non-possesseurs de la belle : Dragon’s Crown et le merveilleux Muramasa Rebirth, tous deux du développeur inspiré Vanillaware.

Dragon’s crown, l’art de la démesure (sans parler des formes plantureuses … des héroïnes)

Muramasa Rebirth. En voyant cette image, le jeu fut commandé … j’en pleure de joie, quelle claque (clin d’œil à la célèbre estampe japonaise « La vague » (1831) de Hokusai)

Tous deux jeux en 2-D à l’ancienne, avec des graphismes à tomber par terre (allô la 3DS, allô quoi ?), nous sommes face à des beat’em all nerveux et ambitieux, plus qu’un long discours voici 2 vidéos :

Un gamekult live sympatoche avec l’ami Trunk et Boulap’ sur Dragon’s crown (version PS3 mais la Vita semble similaire à quelques framerates près)

Le trailer de lancement de Muramasa Rebirth (qui est une réédition retouchée, et ô comment, de la version Wii, ici notre avis sur Vita)

Alors la PS Vita est morte ? lol.

Publicités

9 réflexions sur “ [MixTest#7] Le comeback furieux de la PS Vita ! ”

  1. « comeback furieux »? Tu ne vas pas un peu trop vite en disant cela? Cette console a quelques bons jeux, mais c’est tout. Et ça me chagrine 😥
    Ils ne font pas assez de comm pour cette console, ni de pub. Quand tu regardes dans mon Carrefour l’espace dédié à cette console, c’est risible. Pareil chez Micromania. Les jeux boites devraient donner envie de l’acheter, mais bon on passe vite fait devant et puis ion oublie (bordel…). S’ils ne compte que sur le demat pour vendre leur console, et ben… Une très belle console qui aura une année 2014 meilleure, j’espère. Sinon ya effectivement l’import.

    J'aime

    1. Peut-être que je suis sanguin, mais à force d’y jouer et surtout de découvrir de nouvelles licences, véritable bouffée d’oxygène, je suis épaté par cette console qui remonte la pente.

      Bien que je sois attaché aux boites de la Vita (je les trouve classe), oui, tu as raison la grande distrib’ ne lui accorde pas la place qu’elle mérite, et son prix est toujours un frein. Mais je pense que son plus grand danger vient en faite de Sony : voir combien de temps la firme va la porter ? J’espère qu’elle ne connaîtra pas un destin à la dreamcast : une machine belle, puissante, en avance mais finalement vite lâchée en raison des problèmes financiers de Sega (la vente de la PS4 sera décisive) … croisons les doigts et soyons optimiste, car 2013 se termine bien (avec des ventes en hausse au Japon).

      Pour 2014, tu as des jeux en tête ? Je n’ai pas encore maté le futur calendrier, car Muramasa capte toute mon attention 😉

      J'aime

      1. Pour 2014, je n’ai seulement que de l’espoir 🙂
        Muramasa sera un très bon jeu, mais pas sur que je le prenne, je l’ai deja fait sur Wii.
        Sinon j’ai lu une rumeur que FFX et FFX-2 ne serait que dispo en demat… la loose si c’est vrai. FFX (et non pas le X-2) me plairait bien, vu que je ne l’ai jamais fini sur PS2.

        J'aime

  2. Une annonce Vita vient de tomber : « Sony annonce PlayStation Vita Pets », Mouhahaha.
    Bon, vivement la Gamescon pour connaitre le futur de cette console.

    J'aime

    1. Punaise RonflX tu me tues là ! Oui, pas très glorieux comme jeu, mais faut bien attirer le chaland … et concurrencer un animal crossing/ Nintendog … bon tant que cela n’empêche pas des jeux gamers, moi je m’dis what’s else et attendons la Gamescon 😉

      J'aime

  3. L’image de MURAMASA me rappelle également une célèbre estampe d’Hokusaï, « Le baiser de la pieuvre » : faites une recherche car la décence et la pudibonderie ambiante (voir le scandale de « l’origine du monde » de Gustave Courbet sur Facebook) m’interdisent de publier quoi que ce soit ici… !

    J'aime

  4. oui, exact, c’est le titre d’un conte folklorique qui a inspiré l’estampe, il me semble. C’est sûr, c’est pas l’image « bobo » toute proprette – limite paysagiste – d’Hokusaï qu’on a habituellement !!!

    J'aime

  5. Une belle ode à la VITA, console que j’ai toujours hésité à me prendre mais que la raison l’a emporté
    Par contre « Pain in the Ass » pourrait plutôt se traduire par « que c’est chiant » ou « que c’est relou » 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s