[Test#5] The Last Of Us, verdict sur un chef d’oeuvre

Des personnages tellement charismatiques

 Je viens de quitter Joël et Ellie après un long voyage que je ne suis pas près d’oublier. Je ne vais pas y aller par quatre chemins : The Last Of Us est mon nouveau jeu préféré. Naughty Dog a fait un incroyable boulot sur ce titre.

Mais par où commencer ?

Le monde que nous connaissons n’existe plus. L’humanité a été infectée par un virus transformant les hommes en bêtes sanguinaires. Vous incarnez Joël durant son périple à travers des États-Unis dévastés. Accompagné d’Ellie, une jeune fille aussi brave que fragile, vous devez lutter pour survivre et échapper aux infectés, mais surtout aux hommes restants, que la soif de vivre a rendus fous.

Je ne parlerais pas de l’histoire. Je laisse à chacun la prendre en pleine gueule.

Je ne parlerais pas plus des scènes d’anthologie que Naugthy Dog nous a pondu avec un sens du savoir-faire indéniable. Je vais plutôt vous dire à quel point ce jeu m’a fait vivre tout un tas d’émotions. Des émotions que je n’avais pas ressenties dans un jeu vidéo depuis fort longtemps.

Ce jeu représente pour moi un tournant dans l’industrie.

Enfin un développeur a eu le courage d’aller au bout de sa vision. C’est un mélange de plusieurs genres. Après 20 heures de jeu, le verdict tombe : un chef d’œuvre de mise en scène et de narration. C’est bien simple,  ce jeu est fait pour des adultes. Le premier selon moi de l’industrie du jeu vidéo.

Hollywood a pas mal fait le tour du genre avec des films comme 28 jours plus tard, World War Z, I am a legend, la route, voir même des séries TV comme Revolution. Pour moi, Last Of Us se rapproche plus de La Route avec Viggo Mortensen.

tuer ou être tué

Mes émotions ont fait le grand huit

Le but pour Naughty Dog n’était pas d’en faire le jeu de zombie ultime, mais de raconter une histoire forte, entre plusieurs personnages. C’est bien simple, même dans le cinéma actuel, je n’ai pas vu de personnages aussi profonds que Ellie et Joel.

Petite frustration : ne pouvoir aborder les scènes d’anthologie que propose ce jeu au risque d’un spoiler alerte ! Mais je peux vous dire que mes émotions ont fait le grand huit entre peur, angoisse, stress, tristesse, effroi et même des larmes. L’histoire est écrite avec génie, La musique joue un rôle dramatique très fort. Les acteurs sont justes. Chaque scène est légitime, Naughty Dog réussit même le tour de force de nous proposer une variété inouïe dans les mises en situation.

Concernant le gameplay, ce dernier ne tourne jamais au carnage de zombie. Nous atteignons avec ce jeu une justesse très forte. Enfin un jeu qui parle uniquement à l’adulte, qui ne cherche pas à séduire le gamer en mal de violence. Certes il est violent, mais c’est inévitable en rapport à l’histoire que vivent nos deux protagonistes. Le joueur sera souvent confronté à des choix de vie ou de mort. Le vrai sens de la survie, tuer ou être tué.

Que dire de la fin ? Je suis encore sous le choc. Poignante et marquante. Ma fin préférée était jusqu’à présent celle de Shenmue 2 et son incroyable Cliffhanger. Si Shenmue 2 était mon jeu préféré, il vient de céder sa première place à The Last of Us.

The Last Of Us se vit manette en main. À vous de jouer désormais.

Ellie et Joel vous attendent, vous ne le regretterez pas

 

Publicités

7 réflexions sur “ [Test#5] The Last Of Us, verdict sur un chef d’oeuvre ”

  1. Punaise, tu me le prêtes quand ?:) J’aimerais voir si le style me plaît car j’ai la crainte de me lasser façon Heavy Rain ? Enfin, je suis d’accord avec toi, ENFIN des jeux adultes, les ex-next gen arrive à maturité (en raison de notre pouvoir d’achat à nous les trentenaires !)

    J'aime

  2. Je viens de le terminer, et c’est vrai j’ai également accroché (plusieurs séances de jeu se terminant à 1h voire 2h du matin, cela ne m’était pas arrivé depuis ?…. je ne me rappelle plus !) Tout d’abord, on est loin TRES loin d’un Heavy rain car là point de QTE nullissime (ha la scène d’amour dans Heavy rain, bien fendard), l’histoire est prenante (la relation père-fille de substitution est bien rendue), mais il est vrai que je m’attendais à une fin vraiment glauque, rien de cela et c’est tant mieux !

    J'aime

    1. je pense que tu as du plusieurs fois frissonner devant certaines scènes. Comme celle des deux frères .. un jeu sans concession. et la relation père fille …. encore une fois le papa gamer qui est en toi a du être chamboulé.

      J'aime

      1. Moins qu’Interstaller ! Mais il est vrai des émotions (de la flippe souvent) et sur la fin j’aurais fait pareil si le choix m’était proposé je pense !

        J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s