[Matos#2] La théorie de l’attente : Une PS Vita Soul Sacrifice qui saigne ma CB et ma patience

Le souci qu’on est on est gamer et un geek – attention pas un sous-geek à la Cyprien  ! –

Bref, mon souci – outre mon temps de cerveau disponible déjà occupé pour me faire acheter du coca sur une chaîne poubelle – c’est que le temps n’est pas extensible : une journée c’est court même en week-end, SURTOUT en week-end. Punaise le vendredi soir commence le chrono de fin du week-end : « il me reste deux jours, 48 heures, 2880 minutes, 10368000 secondes », que faire, qu’utiliser (débroussailleuse ou PS3 ? Peinture des volets ou Xbox ???? hmhmhm … ), et surtout question cruciale et ludique : à quoi jouer ? Et là on ne sait pas quoi faire faute de temps disponible ….

il faut que je trouve le temps d’y jouer !

Ce prologue pour vous indiquer que je viens de faire un nouveau vide intersidéral sur mon compte en banque ( 😳 aidé par ma octopadette de chérie 😳 :D) : j’ai commandé pour mon Birthday to you l’édition ULTRACOLLECTORDELAMORTQUITUE Soul Sacrifice dont il faudra que je trouve le temps d’y jouer 😉

Commandé sur Nin-Nin games (que je recommande), je suis tombé dans le panneau du « 48 heures at home … depuis le Japon ». Ben oui, la belle n’est disponible qu’au pays du Soleil levant (hé oui le Japon est à l’Est jeune padawan) et n’ayant pas encore de belle Vita, j’ai sauté le pas. Bref, la console n’est partie du Daï Nippon que le 11/04 pour une commande passée le 01/04. A priori Nin-nin games fut débordé par une avalanche de commandes, et ne put traiter ma commande à temps… La console pris son envol ce fameux 11/04 et j’ai pu suivre son voyage par Fedex et m’oublier dans cet exotisme des lieux visités par la belle,  d’Osaka à Shanghai, de Chine à Dubaï … en 48 heures !

Cependant, en tant que jeune-vieux joueur rabougri, il est étonnant que l’on ne supporte plus l’attente d’un tel objet désiré : De nos jours, le « hop un clic » remplace toute attente et placé dans notre besace, la commande arrive le lendemain ou le surlendemain … Peut-on parler du plaisir de l’instantané, de la rapidité ? Est-ce un travers de notre monde moderne ou un déterminisme tautologique ?

La tension qui monte jour après jour, l’excitation…

Qui ne s’étonne de s’énerver devant un plat trop long au restaurant, une file de caisse trop lente ou une bière trop attendue à la terrasse d’un café ? Bref, qui ne s’énerve plus face à ces pauses dans la vie qui sont pourtant nécessaires pour profiter de chaque instant … Je me souviens, de l’attente de n’importe quel objet (livre, jouet ou jeu vidéo) plus jeune … l’attente insoutenable, longue, mais combien agréable finalement ! A guetter le retour du messie (oncle-parents-marraine au choix) amenant le cadeau, le jour de Noël ou à l’approche de l’anniversaire. La tension qui monte jour après jour, l’excitation – OUI voilà le terme approprié l’excitation – d’attendre son cadeau ! Les constructions mentales que l’on se faisait, pour imaginer son futur bien (en préparant une expédition avec ses playmobils pour préparer l’arrivé de Noël, puis plus tard en dévorant des pages de pub des magasines d’époques ou encore en relisant 10 000 fois le test du jeu commandé). Est-ce que cela ne manque pas désormais que cela soit pour moi ou pour les jeunes générations qui n’ont plus cette frustration (perso, je suis effaré quand je vois le succès des tablettes tactiles hors de prix à Noël dernier, auprès des écoliers… perso j’ai attendu 2 ans avant de mettre la main sur ma première console de salon, un belle master system et cela à l’âge de 12 ans ! ….) ? Désormais devenu adulte avec des revenus qui permettent d’acheter sans trop se poser de questions un jeu (ou une console, certes en revendant un rein), on perd cette tension si agréable …. même si certains domaines résistent encore, comme l’attente d’un heureux évènement toujours bloqué à 9 mois (et heureusement !;) ).

Mais ? On sonne à la porte ? Fini les conneries !

Enfin, prendre le temps n’est-il pas le moyen de finalement se retrouver face à des questionnements, d’autres besoins parallèles (tiens j’ai le temps, pourrais-je faire autres choses ? Comme lire, discuter ou sortir ? Faire du vélo, promener le chien ou aller à une expo ?), de devenir plus acteur de sa vie et moins consommateur compulsif et… ? … Mais ? On sonne à la porte ? :twisted: Fini les conneries, j’en étais où déjà ? :twisted:… Ha oui ! Foin de philosophies et autres dogmes, je cours, je vole chercher ma belle !

Un jeu qui déchire non ? Punaise, ma vie sociale va en prendre un coup.
Publicités

2 réflexions sur “ [Matos#2] La théorie de l’attente : Une PS Vita Soul Sacrifice qui saigne ma CB et ma patience ”

  1. Bravo pour ton article. Quel verbe mon amis. T’a écrit des bouquins toi non ?
    Petite suggestion. Serait t’il possible de voir une vidéo déballage de la bête ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s