[Test#2] Mais pourquoi les gamers ne soutiennent pas des jeux comme celui là ?

En cette fin de semaine chargée en boulot, j’ai eu le plaisir de recevoir ce fameux DMC Devil May Cry, qui me faisait de l’œil depuis quelque temps.

J’ai beaucoup aimé la série des Devil May Cry. Le dernier épisode en date, Devil May Cry 4, m’avait enchanté (malgré un début peu accrocheur).

Et surtout m’avait résolument rassuré sur le jeu japonais qu’on disait en perte de vitesse.

Je ne sais pour quelle raison (probablement le stress au boulot), mais en ce moment j’ai envie de me défouler manette en main, genre  des cyborgs dans Metal Gear Rising, ou bien des démons dans ce DMC,  reboot british de cette série japonaise.

Un bon sabre en Céramique ! Ah non désolé c’est en Metal !!!

 

J’espère en insérant la galette dans ma Bobox, que je vais pouvoir cogner rapidement sur du vilain pas beau (normal pour des démons).

Arrive un  écran titre splendide, moins d’jeunes que prévu.  J’appuie sur start, je débute une nouvelle partie.

Le prologue est magnifique, On nous présente un Dante  bien irrévérencieux, moins lisse que le Dante japonais.

Personnellement j’adore le nouveau design de Dante. Pour moi le plus réussi de toute la série. J’avais peur que le perso fasse trop ado.  Pour moi, il fait partie des persos les plus classieux et charismatique des jeux vidéos (Très loin devant les cubes de Gear of War, ou l’inexpressif Master Chief).

Boite de nuit, musique tonitruante, montage stylisé. Vite fait bien fait, notre beau gosse emballe deux belles donzelles. Dante visiblement épuisé par une nuit de foooolie, se réveille dans sa caravane bien crade. Une cute scène bien drôle, sur un Dante au réveil, puis vient la présentation du premier vilain du jeu, que je vais me faire un plaisir d’éclater dans les règles de l’art DMC.

Cette première apparition me laisse sans voix, devant une cut-scene que je n’aurais jamais cru voir dans un jeu vidéo.

Dante nu (mais toujours bien caché par les angles de caméra) se retrouve éjecté à travers sa caravane, s’habille avec classe en virevoltant à travers celle-ci, avec des i(a)llusions phalliques tordants et qui donnent le ton.

Ce jeu n’a pas été fait pour séduire le jeune gamer avide de sang.

Non, le ton est clairement adulte. Tellement à l’encontre du conformisme que nous donne le jeu vidéo depuis bien longtemps. Avez-vous vu beaucoup de nudité ou de sexe dans le jeu vidéo ? {NDOPO : pas assez à mon goût !}

Les cut-scenes sont remarquablement bien jouées, et permettent d’apprécier le nouveau design du personnage. Je trouve que le travail accompli par Ninja Theory sur les animations faciales est fabuleux.

Je commence à m’interroger. Comment un éditeur à pu financer un jeu comme celui. Soyons clair, ça me plait méchamment. Enfin un jeu qui assume ce côté sale gosse.

Même si je fais que commencer, je me dis que j’ai affaire à un jeu vraiment différent. Certes classique dans son gameplay (pour l’instant), mais tellement différent dans son traitement.

Capcom a osé, et moi j’approuve la prise de risque. J’ai du lâcher la manette (the voice oblige, merci ma chérie), mais j’ai déjà hâte d’y retourner pour voir jusqu’où vont nous emmener Ninja Theory et Capcom.

Pour une fois, un éditeur ose quelque chose de différent et le succès ne suit pas. Je vois sur beaucoup de sites, de forums, des gamers grincheux qui râlent devant ses suites à répétitions, devant le manque de risques que prennent les éditeurs.

Et pourtant, quand un éditeur ose quelque chose de différent, les vrais gamers ne suivent pas. Préférant les COD hollywoodiens sans saveurs qu’ils achètent chaque année les yeux fermés.

Je voulais attendre que le jeu baisse à 30 euros pour me le payer, car j’ai actuellement trop de jeu en cours, mais je ne regrette pas d’avoir payé le prix fort (45 € sur fnac.com, allez c’est pas la mer à boire). Même si je sais bien que mes Z’euros ne vont pas en faire un succès commercial.

N’oubliez pas que votre achat est un acte militant, chers amis gamers !

J’ai joué qu’une petite heure, mais je reviendrais sur ce jeu une fois fini. Et j’espère pouvoir vous convaincre que ce DMC mérite que vous regardiez au fond de votre porte-monnaie s’il ne reste pas quelques brouzouf.

Merci pour lui

Non, mais sérieux, çà vous fait pas envie ?
Publicités

6 réflexions sur “ [Test#2] Mais pourquoi les gamers ne soutiennent pas des jeux comme celui là ? ”

  1. DMC Devil May Cry est un excellent jeu, c’est clair !!!

    Petite anecdote : après avoir fini ce jeu, j’ai commencé à jouer à Dead Space 3 … et quelle erreur de ma part car même si ce sont 2 jeux qui n’ont rien à voir et bien la jouabilité change du tout ou rien de l’un à l’autre. Du coup, Dead Space 3 (j’ai adoré le 1, le 2 était bien sans plus) m’a énervé plus qu’autre chose mdr !

    J'aime

    1. même souci pour moi : le 1er Dead space une tuerie ( la flippe dans le tunnel avec son écho lointain m’a marqué !), le 2 m’a amusé mais ne m’a pas donné envie d’en voir plus pour le 3. Ea a tué cette licence, en essayant de la calquer sur d’autres ( à la différence du premier cultissime). Remarque depuis le reboot de Tomb raider on peut espérer un renouveau !

      J'aime

  2. Okami (complètement à l’opposé de DMC dans le style !), véritable pépite vidéoludique, a également été boudé par le public. Des fois faut pas chercher…

    J'aime

    1. Quel grand jeu Okami, je ne cracherais pas sur une suite. Je suis souvent un peu désabusé de voir les charts avec tous les ans les mêmes licenses. Si nous faisons pas acte dans nos achats, nous aurons chaque années des resucées …. comme tu dis faut pas chercher…

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s