[Test#1] Du bon, du grand trans … humanisme non brésilien

RVA
Publié le 3 avril 2013

Triste réalité : l’intervention divine est bien une Arlésienne des jeux vidéo, des films ou autres BD (perso le jour où j’ai réalisé que Tintin – oui vous savez l’éternel ado en culotte de golf sans vie sexuelle, bref un héros de BD – se sortait toujours de situation impossible, un mythe s’est écroulé devant mes yeux d’enfant,  par l’adolescence qui pointait son acmé et brisait le piédestal chèrement acquis du héros belge durant mes jeunes années). Que nenni : une telle intro tirée par les cheveux pour parler de Deus Ex Human Revolution (2013) et donner envie d’y replonger avec sa suite prévue le 23 août 2016 ? Oui mon capitaine, on a peur de rien ici à octopaddle.Mario avec sa queue blancheEn effet, qui ne s’est pas trouvé devant un mur bardé de pics acérés, un groupe de mercenaires cocaïnés et possédant des armes de destruction deublwioutesques ou encore un troupeau de Gomba en rûtes, décourageant le moindre gamers ou pseudo gamers… quand, d’un coup de baguette magique, tombe dont ne sais où une arme, une étoile d’invincibilité ou autres queues (?) de Tanooki invincible permettant aux jeunes paddawanes de survoler et de dépasser la moindre difficulté …. Oui, il s’agit bien d’une intervention divine, d’un Deus Ex Machina pour reprendre l’expression latine servant de titre à un jeu où les interventions divines sont entre les mains du joueur. Et elles ne sont pas des moindres : interaction avec les perso non-joueurs (PNJ), multitudes des situations ou autres chemins à prendre, choix cornélien, mais parfois limité tout de même (et même pas de vie sexuelle à la hauteur d’un Shepard d’un Mass Effect – oui je sais c’est la deuxième fois dans ce post – mais bon est-ce que l’homme n’est pas un animal social d’après Aristote ? Hein ? Donc l’acte de reproduction est bien un acte social, faut -être deux pour le faire …. parce que se taper un(e) quarien dont le visage est dans un bocal pour poisson bleu … enfin faut le faire !

Après une journée de m****, rien qu’un bon Jack pour se dérouiller

Bref, notre héros qui depuis sa première itération en l’an du bug de l’an 2000 (édité chez Eidos) nous permet de devenir un petit souverain tout puissant dans les décisions à prendre. Heureusement, nous ne sommes pas face à un Populous like (punaise j’aurais à dire sur cette bouse sans nom à 462 francs de l’époque, mais cela est une autre histoire décrite ici) mais dans un FPS intelligent, bourrin selon les convictions du joueur et demandant de jongler avec un catalogue proche du rpg (avec XP et tutti quanti), voire du jrpg pour l’aspect physique du perso dans l’opus qui nous intéresse ici : Deux Ex Human Revolution.

Bon l’objectif, n’est pas de faire un test vide de sens à la jeuxvideo.com et autres sites d‘infoconsommationvenduauxéditeurs mais plutôt parler d’un ressenti, d’un vécu. Ma première expérience ne fut pas concluante sur ce jeu : acheté sur ma blackperle de Sony 3e du nom, je n’ai pas accroché : une manette est parfois frustrante pour ressentir ce type de jeu et s’immerger dedans (et je ne parle même pas du futur Diablo III sur PS3, quelle blague). Vite revendu, je me suis dit un jour, faudra que je le retente sur PC pour voir si cela vaut le coup …. et le coup cela le vaut vraiment ! Le clavier et le rapport plus intime du joueur au support pc permet une meilleure immersion à mon goût, cela fut une merveille… merci à Steam aussi de le vendre à 4,99 euros également 😉

C’est simple, le jeu fut mené tambour battant sur plusieurs jours (oui, zut faut aller bosser dans la vraie vie) et terminé en une 40 aine d’heures…. Tout d’abord l’ambiance y est pour beaucoup : fan de SF, l’ambiance Blade Runner et cet aspect sépia ultra-présent (parfois lourd, mais important pour l’ambiance des bas-fonds chinois et autres mégapoles américaines) permettent de s’immerger dans une histoire à la fois politique, scientifique et assez sociale …. Pour le peach, je branche le magnéto Serge « L’histoire se déroule donc 25 ans avant les faits de Deus Ex premier du nom, en l’an 2027. Le joueur y incarne Adam Jensen, chef de la sécurité chez Sarif Industries, qui après une attaque des laboratoires de la société, se fait gravement blesser, et sauver grâce à une augmentation mécanique pratiquée sur son corps » (source wiki).

Cependant, dans 14 ans (ben oui demain quoi !) l’humanité sera partagée entre augmentés et non augmentés (un peu comme de nos jours entre les bons et les mauvais chasseurs). Ces possibilités d’augmentation permettent à l’humanité de s’affranchir des limites de son corps physique : musculatures bioniques, choc électrique et autre vision nocturne, bref toutes capacités bientôt disponibles chez Casto. Cependant, ces changements font peur, le transhumanisme inquiète une humanité qui se fracture une nouvelle fois (une thématique très politique et actuelle que cela soit au niveau des inégalités de richesses, d’accès aux soins ou à l’éducation,  ou encore de résister au lavage quotidien d’un Pujadas déjà en trans…humance dans les verts pâturages de la non-critique).

Le jeu alterne entre enquête sur les pourquoi du comment de l’enlèvement de la petite amie du héros, sur fond d’affaire de gros groupes capitalistes concurrents et magouilles politiques. J’ai d’ailleurs bien aimé cet arrière-plan, avec des séquences action (et en améliorant notre Adam cela devient jouissif), des mini quêtes pas anecdotiques et enfin des niveaux vastes sans être ouverts, mais loin d’un sentiment de couloir (comme un certain FFXII…). Bref, un très bon jeu pour ceux qui souhaitent vivre une aventure SF avec un background très sympa : cela vaut bien 4 octo !

octo coulocto coulocto coulocto coulocto noir2

Publicités

5 réflexions sur “ [Test#1] Du bon, du grand trans … humanisme non brésilien ”

  1. J’abonde dans ton sens, excellent jeu dont l’usage de la manette ne m’a pas perturbé plus que de raison 😉
    J’ai adoré l’atmosphère mais aussi la bande son planante et mélancolique à la fois.
    Terminé sans buter personne pour ma part !

    J'aime

    1. Ha oui un grand jeu et je pense que ma déception vient en fait d’un bug récurrent dont j’ai été victime. Je l’avais commandé sur le regretté site canadien PlanetAxel.com …. mais il plantait sur ma PS3 au bout de 15mns ! Je contacte le site et reçoit 10 jours après un nouveau jeu … et replantage ! Je renvoie mon exemplaire (d’ailleurs le site m’a remercié, car étant en liquidation, il ne pensait pas que je leur retournerais le jeu… si l’honnêteté existe quand même ;)/ toutefois, je me suis rendu compte que le problème venait en fait … de ma lentille de PS3 (75 euros à changer… oups). Mais mon expérience sur mon iMac fut vraiment une bonne expérience : le jeu fut fini avec la plupart des succès (dont celui « vous avez regardé le générique jusqu’à la fin » MDR !)

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s